Les idées

Une encre créée à partir de la pollution de l'air

Et si au lieu de dénoncer la pollution de l'air, on la transformait en véritable œuvre d'art ? En Australie, la marque de bière Tiger Beer a collaboré avec l'agence Marcel pour mettre en place une opération surprenante. L'idée : transformer la pollution de l'air en encre permettant de réaliser des œuvres d'art.

Baptisée “Air-Ink”, cette encre surprenante a pu être mise au point grâce à la collaboration du Graviky Labs. Des outils ont permis de capturer les fines particules de pollution dans l'air, entre l'Inde et Hong Kong. 150 litres d'encre ont été créés grâce à ce procédé, qui ont permis à des street artistes émergents de réaliser des oeuvres originales. Rappelons-le : l'utilisation de cette encre ne présente aucun danger pour les passants et les artistes. Une belle façon de dénoncer la pollution, et surtout de la transformer en quelque chose de bien plus beau.

Loading...